jeudi 26 décembre 2013

Des Lego aux Ego... Un monument !

Cher Toi,

Période de fêtes, où certains festoient alors que d'autres s'appliquent et se fourvoient...

Depuis de trop nombreuses semaines, je m'étais moi-même fourvoyée en m'autocensurant, ne voulant pas risquer la bévue à cause d'une plume trop pointue car la langue bien pendue.

Dieu seul sait si tu mourrais d'envie de lire mes acrobatiques bêtises et autres aventures auprès de nouveaux Zoziaux* peuplant les bureaux français... Je t'avais promis d'y revenir et de t'en présenter quelques uns. Comme nous voguons vers la trêve des confiseurs à grande vitesse, merci Dirk et ses vents violents ! Que du coup, les rivières débordent et se muent en torrent, la folie de l'instant les poussant même au débordement... Je me suis dit : c'est le moment !

Pendant que certains digèrent trop d'excès, cuvent trop de liquides, que les enfants s'amusent avec leurs constructions de Lego, faisons vibrer les maux à travers quelques bons mots !

Il était une fois...
Le premier matin (pas celui des Magiciens**), alors que je crus qu'il m'était poussé des ailes pendant la nuit, je m'envolais... Vers une chute vertigineuse ! Cette entrée en matière n'étant pas suffisante, je partageais le chauffeur collectif avec... Un homme en kilt... Si, si ! Bon, promis ! Je ne me suis pas permise d'aller titiller le tartan. Il ne se tendait donc pas trop là où tu sais car le fond de l'air n'était pas encore trop frais...


Ce fut là les prémices de ma mission au "Pays des Mots, des Chiffres et du Papier" où je posai un talon, haut et point trop pointu, dans ce que je découvris être une nouvelle "Île aux Zoziaux". Le lieu devait refléter l'austérité des chiffres par le sérieux du noir, des gris et autres nuances sombres qui s'imposent. Les plumages n'étaient certes pas aussi colorés que ceux de l'an passé. Mais les attitudes et les mots allaient me donner du grain à moudre. Normal, me diras-tu pour nourrir ces folles bestioles !

Cher Toi, je finis par m'interroger sur cette propension qui est mienne à dénicher d'étranges spécimens, de tomber sur des nids de drôles de zigues. Tant et si bien que Zig & Zag m'ont visitée durant tout le temps de cette mission cocasse.

Devant restée discrète sur les identités, j'hésite encore sur la manière de te les présenter (?) Par où débuter le récit ? Qui choisir pour la primeur, sans être primesautier ?!

Ta fée était à la fête ! Ce n'était pas un nid qui s'offrait à moi mais une véritable colonie. Cette "Île aux Zoziaux" hébergeait in fine toutes sortes d'espèces. De la danseuse à César sans omettre Capriciosa...

Alors, en piste ?..
Prépare-toi à embarquer pour une étrange "Piste aux Etoiles"...

Dès que tu es prêt,
Fais moi signe !

D'ici là,
Je te souffle
Une galaxie de bises...

Crédits :
* Retrouvez la série haute en couleurs des "Zoziaux de Bureau" dans les billets égrenés au fil du site,
   entre Septembre 2012 et Janvier 2013 (de "Basse Cour... Haut Perchée !" au "Portrait de Famille")...
** "Le Matin des magiciens" de Pauwels & Bergier
 Photo :
"L’œil aux cils de plumes" : j'attends le clin d’œil du photographe pour le crédit photo
Bribes et Trib. Pour les clichés volés de "l'homme Tartan"

lundi 9 décembre 2013

Des fossiles aux faux cils...

Cher Toi,

Alors que j'étais en phase d'atterrissage après mes folles épopées de fin de semaine, j'eus écho d'une anecdote toute mignonnette, en cette matinée de lundi ensoleillé.

Celle-ci reflète aisément la créativité et la vivacité d'esprit de ces bambins, nouvelle génération ! Une de mes collègues nous fit éclater de rire en nous contant et nous mimant la dernière saynète familiale.

Ernest, 8 ans, est en plein apprentissage préhistorique. Le sujet semble le passionner. Lors du repas, la communication va bon train et est essentiellement focalisée sur l'aîné. Ses parents sont tout ouïe à l'évocation du dernier cours du fiston sur la Préhistoire. Ernest adore les fossiles, raconte cette découverte et semble n'avoir qu'un mot à la bouche : fossiles, fossiles, fossiles...

Depuis quelques jours : son monde oscille !


Cependant, la petite princesse de 5 ans s'ennuie...
Car le grand frère lui a volé la vedette.

Point trop n'en faut à la benjamine qui ne cille
Mais son esprit vacille
Son regard scintille...
La coquine est peu encline au silence et a la répartie facile !

Sur un coup de tête,
Mais sans perdre la tête,
La coquette de rétorquer,
En posant son doigt de poupée sur sa paupière fermée :

"Faux cils, faux cils...
Personne ne m'avait dit qu'ils avaient des faux cils !"


Une star en herbe est née !

Qui a dit que les jolies poupées,
En deçà de leur beauté,
N'avaient que peu de suite dans les idées ?
Je démens et puis te confirmer
Que nous avons bien ri, a posteriori...

En attendant d'avoir le loisir de te conter
Mes péripéties des semaines passées,
Le washi-washa du week-end époustouflant,
Je t'embrasse tendrement...

Photo :
Fossile Ammonite à faux cils !
Faux-cils à plumes...
Remerciements : aux talents de conteuse de la maman Steph' P. C. et bravo à ses bambins...

mardi 26 novembre 2013

Kamasutra astrologique... Ça jongle !

Cher Toi,

Pendant que certains observent le ciel, la lune,
Comètes et planètes virevoltent...
Et quelques êtres nous révoltent !

Un ou deux me font tourner la boule
Alors que d'autres ont le don de me rendre complètement maboule
Lorsque l'univers tourneboule...

Perturbations cosmiques pas vraiment comiques
Sauf lorsque mon cher ami l'Emir
Parvient à me faire pouffer de rire
En me demandant :

"Ma Chérie,
Revisite les planètes
Et or
ganise nous un Kamasutra astrologique !"


Je n'ai pas encore le don de faire valser toutes ces planètes.
Mais, en digne esthète,
Ma bonne étoile
A mis sur ma voie
Des boules de cristal qui en jettent...

De celles avec lesquelles jongle Miki !
Poétique et parfois féerique
C'est aussi envoûtant qu'hypnotique...

Entre Ciel et Terre,
Ombres et Lumières,
Tout vole et virevolte, sans révolte...


Je te souhaite d'apprécier
Autant que moi cette parenthèse enchantée !

Aux abords de la Comédie Française,
Il m'a été donné de découvrir
L'artiste avec plaisir !

Ses jongleries firent leur entrée avec aise
Car Miki Tajima s’appropria la Place Colette...
En nous gratifiant de somptueuses pirouettes !


Équilibre fluide,
Du bout des doigts,
Jusqu'à renverser l'univers...

Éclairer la face cachée,
Reflet du Soi inversé,
Jusqu'au dévoilement de l'âme...

Balancement, éblouissement...
La magie d'une balle qui reflète le soleil
Éblouissant !

La folie du cristal qui illumine la galaxie,
Par sa constellation de balles jongleuses et joueuses,
Fabuleuse !


Entre volutes et avec volupté,
Je t'envoie des brassées
De baisers enflammés !

Crédits :
Un immense merci à Miki Tajima, ses photographes et vidéastes.
Site de l'artiste

Vidéo :
Crystal in Motion 
Carmina Burana revisité par Miki Tajima
Impro en mode contemporain : ici

mercredi 30 octobre 2013

La 5ème Symphonie... En Fesse majeure !

Cher Toi,

Parce qu'à cette période de l'année, sous l'hémisphère nord, les mines sont bien grises,
J'ai d'autant plus envie d'être d'humeur badine
Et férocement coquine...

La toile étant un véritable vivier où toutes sortes de trouvailles se dénichent,
Une vidéo m'a fait découvrir "La 5ème Symphonie"
Sous un angle tout-à-fait inédit...
Et je me suis dit "chiche" !

Soyons aussi fous que mes amis de Chicago et partageons cette créativité !
Rien de tel que les américains pour se laisser emporter...

Revisitons un grand classique
De telle manière
Que dès que tu appuieras sur le clic
Tu en oublieras les bonnes manières...

De "twist and work it" *
"It'll worth it!" **
Et le "twerk" *** a fait le buzz...

La pépite que je te dédie ici
Est bien plus langoureuse et aguicheuse
Que ce qui a déferlé ces dernières semaines !

Et comme nos cousins lointains ont le sens de la formule
Amuse-toi bien avec "ButtHoven" **** !
Ou le Paradis à portée de fesses...


T'ai-je donné l'envie ?

Si oui,
La 5ème Symphonie autrement et visuellement : clic, clic, clic... ici !

Amoureusement !

Crédits :
Le Monde pour Qu'est-ce que le "Twerk" ?
Cosmopolitan pour ButtHoven
Un immense bravo à Michèle L'amour pour sa présence scénique fesse-tive !

* Tourne et travaille-le (mouvement de danse)
** Ça le vaudra !
*** Mouvement de danse très suggestif...
**** Jeu de mot  entre Beethoven & ButtHoven, "Paradis de la Fesse"

vendredi 25 octobre 2013

La "Gauche" paroxystique...

Cher Toi,

Je n'ai pas disparu mais des événements impromptus sont venus de manière inopportune me créer quelques dommages collatéraux...

Plus de quatre longues et interminables semaines maintenant que Zig et Zag me sont apparus ! Que dis-je ? Ces chenapans non désirés ont tout simplement décidé de squatter ma tête... Sans crier gare et encore moins, en me demandant mon avis.

Depuis donc, j'oscille, je tangue, je tourneboule... Tout me saoule. La route n'est plus droite, les murs et plafonds bougent. L'univers ne tourne plus du tout dans le bon sens autour de moi...

Résultats ?
Je loupe des marches "imaginaires", je rase les murs, j'amuse les voisins avec cette nouvelle cadence, où j'ai loupé la chaloupe et où le séant ne chaloupe plus du tout en rythme et en cadence... Où même un parcmètre devient mon allié lors d'une micro discussion de trottoir !

Franchement ! Je ne me reconnais plus. Et n'en puis plus !

N'ayant pas l'option "hypocondrie" développée, je me suis attelée à trouver la solution miracle. ORL, acupuncture, poussant l'excentricité jusqu'à dépêcher l'ostéopathe jusqu'au 7ème ciel... Pourquoi cela me demanderas-tu ? Simple, Cher Toi ! Je me suis trop emmêlée les gambettes à la sortie d'un "Photo Shoot" cérébral, vibrant et tonitruant... De quoi en shooter plus d'un ! Nommons le scientifiquement : IRM de la tête, en 3D, colorée...

Mon médecin "officiel" m'avait pourtant bien précisé que je n'avais pas d'ailes et avait jugé bon de spécifier que "Non ! Vous ne pouvez tout simplement pas voler, en étant équipée de la sorte"... Crois-tu que ce détail m'avait arrêté ? Pense tu !

Crescendo dans les cata : un grand écart facial non souhaité dont les premières victimes furent le genou gauche et la paume droite. Point paumée pour deux sous, j'ai persévéré. Deuxième épisode : oreille interne gauche avec vertiges paroxystiques : c'est là que tout se complique. 

La tête prend rendez-vous avec un super tube ! Mon ami l'Emir Al F. me somme de prévenir le "photographe" de n'endommager les données de mon cerveau en aucune façon... Je le taquine en lui rétorquant "Quelles seraient les représailles ? Tu lui ferais sauter le caisson ?!"

Clichés multidimensionnels, injections pour me colorer les vaisseaux ; puisque le bateau bouge, il faut dénicher la faille... 30 minutes et 500 euros plus tard, le verdict du médecin "liseur de vaisseaux cérébraux" tombe : "Votre tête est parfaite. Et tout à fait normale. Par contre, vous n'êtes pas guérie !" Ouf pour la phase "parfaite" mais je n'avais nullement besoin de m'alléger de 500 euros pour cette piètre conclusion. Je le savais que je n'étais pas libérée des troubles causés puisqu'ils persistaient.

Malgré les tarifs prohibés pratiqués, le professionnalisme, le sens commun et l'accès pratique du CINM laissent sérieusement à désirer et je recommande à quiconque envisageant de s'y rendre, de poursuivre son chemin vers une meilleure adresse ! En effet, cette dernière peut même s'avérer dangereuse du fait de leur cour pavée... Pas que de bonnes intentions !

Zig et Zag, profitant de la séance "on attaque la cervelle au marteau piqueur", sans négliger les pavés irréguliers et terriblement mal agencés, ont eu raison de mon équilibre... Badabooooooom ! J'ai fini à quatre pattes, dans une position tout sauf sexy mais terriblement douloureuse. Le cœur a eu un coup, "ma" gauche a encore flanché. Troisième épisode : twist à 180 degrés de la cheville gauche...

Depuis, ça stagne chez Nystagmus... Oh la la ! Otolithe...
La dernière nouvelle : je vais bientôt me muter en cosmonaute ! L'ORL ayant décidé que ces affaires devaient cesser, m'a prescrit des séances de kinésithérapie vestibulaire. Je t'invite à la découverte du "tourner manège".

Cher Toi, il semble que la confession s'impose :

Naturellement, je ne me positionnais pas à Gauche.
Mais là, j'ai "la Gauche paroxystique" !!!
Faut-il que j'aille me plaindre à Boz-Hollande ??
Le remède miracle serait-il sa démission ?!

Et dire que pendant ce temps, Dame Ségolène a volé la vedette de façon Royal(e), à Boz-Hollande et s'est téléportée dans le monde merveilleux de "La Gravitude" pour lequel je n'ai aucune gratitude !...


Nous vivons dans un pays merveilleusement fou...

Des bisous, des bisous,

Crédits :
Photo : Pour "La tête colorée" merci à A. Pol/CNRI
Photo Montage "Gravitude" : twitter.com/dzeis
Explications techniques pour la gauche "paroxistique"
Les Echos pour la découverte de la "Gravitude"
Merci au photographe Ed Alcock pour son cliché devenu célèbre sur la Toile avant même sa sortie officielle dans "Le Parisien Magazine"

dimanche 6 octobre 2013

Sugar Daddy... Ou les "Michto" sucrés !

Cher Toi,

L'été à peine éclipsé que tous les marronniers de cette saison, propice aux épanchements charnels, semblent bien loin. Simplement semble... Car en fait, c'est toujours la fête sur le 6ème continent - il faut au moins cette place à ce si célèbre sujet - "Sexe" !

Une de mes relations épistolaires - Mr DG - m'a demandée de lui écrire une réplique au sujet "Michto" de Stylist... Je suis allée donc feuilleter en ligne ledit article. Pâle et pas folichon surtout que toi et moi aimons échanger sur ces petits papiers braisés. "The Millionaire Matchmaker" et Patty Stanger, sa marieuse juive, m'avaient bien plus amusée à sa sortie...

Prenons le taureau par les cornes et le loup par la queue ! Sachant que tout s'achète, tout doit bien avoir un prix. Mais lequel ? Et comment réussir à percer un mystère ? Mais en s'y introduisant !

Il est vrai que les français sont férus de secrets d’alcôves. Le temps des Cocottes paraissait bien révolu. Cependant, voulant toujours conserver la dragée haute par rapport à ses lointains cousins d'Amérique, il a fallu à certains journalistes courir après un train qu'ils croyaient récent. La dernière marotte date pourtant de quelques bonnes années. J'ai même eu le privilège de croiser certains de ses meilleurs spécimens, sur site - comprenons sur la terre qui les a officialisés, sans honte aucune, et dont le sens de l'à-propos les a gentiment baptisés "Sugar Daddy" - à D.C. bien sûr ! D'ici à ce que je te confie tout dans le détail de l'écrit : non, non. Quelques pépites suffiront.

Le vrai "Sugar Daddy" se croise dans les hautes sphères du pouvoir, de la finance et du business. En général, las de se faire plumer sans que le "plumeau" s'amuse et se trémousse, il finit par être d'un pragmatisme proche du cynisme et se choisit son trophée. Plus la poupée est pulpeuse, plus il sera d'humeur joyeuse. Il franchit le cap et entre en croisade, pêche sa "Trophy Girl" à renfort de bagouse et autres accessoires scintillants, plaisant à la pie enjôleuse... Qui a pour credo "No money, no Honey!"

La croisière s'amuse ! Dans le meilleur des cas, on signe un contrat de mariage, qui ne laisse personne dupe mais fait espérer la donzelle. La "Babe" scelle un pacte "Sécurité Sociale" en se faisant faire le bébé... Puis, tout se gâte ! "Sugar Daddy" déambule et finit par errer dans un quartier réputé, si bien nommé "The Viagra Triangle" (à Chicago, pour les non-initiés), reluque la jeunesse prête à se dévouer à la cause, en dégustant langoureusement des cornets de glaces, à faire fondre n'importe quel iceberg... Et la croisade recommence !

En d'autres temps, ils étaient rois et princes, ducs ou barons... Ils étaient grands seigneurs et agissaient aussi de manière chevaleresque ou cavalière. Leurs cibles se nommaient les "Favorites" tant qu'elle étaient en odeur de sainteté à La Cour. Quand elles ne chatouillaient plus l'âme canaille du gai luron, elles passaient au rang de répudiées.

L'Histoire se fait, se défait et se refait... Les crinolines et faux-culs ont été mis de côté au profit de seins siliconés, botox et autres faux artifices. La manipulation est toujours de mise, le jeu toujours dangereux. Mais parfois, il en vaut la chandelle... Si Papy n'oblige pas Bébé à trop d’extravagances sexuelles. Les Cocottes avaient des têtes bien faites, les jeunes poupées ont abandonné la cause féministe pour la revendication de leur libre choix... La situation est souvent périlleuse... Sauf pour la mante religieuse !


Et comme finissait une ancienne pub,

Crédits :
Série : The Millionaire Matchmaker depuis Janvier 2008 avec Patty Stanger, la fameuse marieuse juive !
Photo : Marc Lafontan 
Pub Pages Jaunes : "proche l'hôôôpital"

mardi 17 septembre 2013

Sous les auspices de l'hôtel de la ... Verge !

Cher Toi,

Quelle rentrée ! Une mission terminée et d'emblée, j'ai rempilé. Comme dirait Luna, ma dernière bombe italienne rencontrée en fin d'été, j'ai quitté celles "qui se siliconent, se crèment et s'abdo-fessent" et suis encore tombée sur un nid... De "grandes dames" cette fois-ci ! Mais pas que... Encore que ! Je suppute quelques histoires sans queue ni tête, sous peu.

Dans l’entre-temps, mon ami l'Emir Al F. m'a proposée une nouvelle folie pour nous mettre en scène et jouer "Au théâtre ce soir" de jour comme de nuit, le temps d'un week-end ! Il est des personnalités en telle osmose lorsqu'il s'agit de clowneries à orchestrer que tu vas aisément nous reconnaître et deviner les futures bêtises.

J'avais dû te conter nos folies printanières lorsque j'avais accompagné ce cher Emir Ami pour le grand mariage de l'année de la communauté arménienne de Paris. Nous avions épuisé pas moins de trois chauffeurs, trois coiffeurs, une manucure, une maquilleuse sans oublier les conseillères en tenues d'apparat... Le tout, en moins d'une journée ! Journée qui s'était certes chiffrée en nombre de zéros accolés aux euros mais nous avions rempli une mission essentielle : donner du pétillant dans les yeux, fourni la folie de la vie, amusé et séduit une belle assemblée et rendu heureux ceux qui nous avaient croisé ce jour-là !

Du mariage, nous avions "loupé" la cérémonie religieuse et étions entrés en scène, à la sortie de la cathédrale. Comme rien ne nous arrête, ce détail ne nous avait pas gêné plus que cela. Mieux, nous avions même réussi la pirouette. L'assemblée n'y avait vu que du feu ! Plusieurs mois après cette rocambolesque virée, notre chauffeur préféré Yacine "demande encore de Madame"...

Dimanche soir, je reçus un appel de notre Emir pour me proposer une nouvelle invitation, dans le sud de la France cette fois-ci. La Comtesse de Brisbourg l'ayant piqué au vif sur la partie "organisationnelle",  l'a mis au défi de "tout organiser tout seul comme un grand". Interdiction de s'en référer aux Clés d'Or, ni même au concierge Amex... Sauf que le challenge est sacrément osé. Une présentation en bonnes et dues formes de Mrs Z. à Reine du Monde que nous avons fait patienter depuis sept années... Allons-nous oser rejouer "Sept ans de réflexion" à la sauce divanesque ? Dieu seul le sait... Par contre, rien que les réservations d'avion (certaines personnalités ne pouvant partager le même vol), d'hôtel avec ou sans suite, de changement d'aéroport, de ville et j'en passe... Que l'épopée, avant même de débuter, m'a offert plusieurs fous rires !

Le meilleur étant celui-ci : l'Emir Al F. me demandant si j'étais "partante" pour cette nouvelle folie, commence à m'expliquer la destination initiale et soudain bifurque à Lourdes car avant même la pause spirituelle, les miracles semblaient déjà nécessaires. S’emmêlant les pinceaux, celui-ci me proposa de séjourner, le temps d'une nuit à "l'Hôtel de Verge"... Je sens que la Vierge va nous faire une drôle d'apparition si on arrive jusque-là ! J'en ris encore...

Et dire que je suis entourée de querelles de clochers en cette rentrée, que la laïcité a cristallisé quelques esprits déjà bien exacerbés... Je te laisse présager de la suite des festivités...

Ardents baisers,

Crédit Photo : Merci à Dame Nature et à C. Petersen pour cette "fleur bandante"

dimanche 1 septembre 2013

Frappes et attrapes ! Mauvaise farce...

Cher Toi,

Depuis mardi soir, les médias occidentaux ont mis les gaz... Acharnés qu'ils sont à vouloir être les premiers à annoncer le scoop, le flash spécial, autrement nommé "Breaking News" par les anglophones. Evidemment, le Canard s'est lui aussi déchaîné en Une avec "Obama : Pour couper le gaz, j'interviens à deux missiles !"

La propagande et son artillerie lourde sont d'ores et déjà lancées. Même la sérieuse NPR y va de sa supposition ! Pourquoi les "forces vives" de l'Occident en sont encore à l'immixtion ?

Mais quelle bête les a piqué ?
Aucune leçon tirée des expériences passées ?!

Maudits soient ces "va-t'en-guerre" testostéronés,
Le doigt sur la gâchette, prêts à appuyer
Peu importe les tués, laissés sur le bas-côté !!!

La tempérance ne semble pas être leur qualité première. Alors que les USA, la Grande-Bretagne, la France et toute la compagnie sont déjà fort affaiblis par la crise économique mondiale qui a mis plus d'un pays genou à terre, toute cette agitation m'atterre !

Tenter d'insuffler une odeur de vertu à quelque frappe sous prétexte qu'elle se fasse par la voie des airs... J'avoue que ces pseudo-puissants ne manquent pas d'air. Pour une fois, les Anglais m'ont surpris par leur bon sens audacieux, en osant tenir tête à leur allié américain et en disant NON les premiers.

Notre Boz-Holland lui, est toujours aussi pitoyable... Ce "Mr Tout Mou" - se faisant mener par le bout du nez et de la quéquette à la maison - qui nous fait office de Président, devient de plus en plus débectant. Pire, il est bien fichu de nous "péter" deux guerres, en moins d'un an, mais infichu de régulariser courbe du chômage, refonte de l'éducation ni réforme des retraites !

Hier, lors d'une discussion avec mon ami MZ de DC, nous tombions d'accord sur le fait qu'il devrait être interdit à quelque président que ce soit de déclarer une guerre dans un pays autre que le sien, surtout s'il n'avait pas effectué lui-même son service militaire. C'est tellement facile d'envoyer les "enfants des autres" se faire tuer à sa place !

En attendant, trois orgueilleux s'affrontent sur la scène politique internationale : le léonin Obama, le pernicieux Poutine et le vicieux Al Assad. Le lion a rugi et a réussi à prendre tout le monde de court en demandant l'implication du Congrès américain dans la décision d'intervenir... J'avoue que cette dernière pirouette est forte ! Elle pourrait même camoufler la couardise de ce Barack (qui est bien loin de casser la baraque sur la scène internationale) en cas de refus... Ou de devenir un cadeau d'anniversaire explosif à l'attention du Bachar, si ces zigues choisissent la date fatidique !

Mais la meilleure est bien cette vision :


Sans missile, j'aimerais que cette missive puisse être lue et fasse retrouver raison à tous les fous ayant la gâchette facile... Qu'ils apportent de vraies solutions plutôt que de tirer à tout va. Attaquer de loin, par voie des airs : il faut être bien lâche... Et encore plus abruti pour se croire fort et invincible... Je souhaite de toute mon âme que cette mauvaise farce s'arrête, sans prendre les civils pour cible !

La poudrière que représentent le Moyen et le Proche-Orient est déjà à feu et à sang !
Ne les gazons pas bon sang !!!

Je t'embrasse et embrase tes sens...
Cent et cent et cent,
Baisers brûlants

Crédits :
Merci au Canard Enchaîné N°4844 pour ses gros titres fracassants, ses jeux de mots sur ces vilains maux politiques
NPR : "Est-il possible que les rebelles syriens (pas Assad) aient utilisé l'arme chimique ?" (en anglais dans le texte)
L'Orient Le Jour : Issa Goraieb pour son édito du 28 Août 2013, Obama à l'heure du choix le 30/08
Atlantico - Ardavan Amir-Aslani "Souviens-toi l'été dernier" du 28 Août 2013
The Daily Beast : "Poutine se joue d'Obama" (en anglais dans le texte)
Courrier International : "Le Temps de l'Intervention"
Le Monde : "Le massacre de Damas ne peut ne ne doit rester impuni" et "Obama gagne du temps"
Le Point : "Cinq bonnes raisons de ne pas faire la guerre"

Photo :
"Doigt cible" : que le photographe me fasse signe pour son crédit !
"Irma-BozHolland" : merci à Délirius pour cette caricature photographique

mardi 20 août 2013

De 9-1-1 à One-2-2 ... C'est torride !

Cher Toi,

Qui ose dire que tout est mort à Paris ?
Qui ne se passe jamais rien au mois d'Août ?


Il existe encore quelques femmes qui "laissent" leur cher époux esseulé pendant la saison d'été... Histoire de reposer les neurones de chacun, de s'assurer une trêve pendant laquelle Madame s'appliquera à parfaire son bronzage à l'unilatérale (et surtout en intégral) et à s'acoquiner au musclé et bien membré maître... nageur ! Le tout, "proche la piscine", parfois à l'ombre des cyprès car les corps sont si prêts !...

Monsieur, lui, aura des journées longues mais des nuits bien plus courtes. Le matin, il aura "2 de tension" et son attention sera bloquée sur "Perla"... Car le nom, la sonorité lui auront évoqué la lingerie fine, des images coquines, lui qui est à la recherche d'une "cocotte" plus que d'une perle...

Pourtant la bouteille à la mer avait bien été lancée, axée vers des pro... L'esprit a divagué mais la balise n'a pas décroché. De mon côté, j'ai tellement rigolé, à gorges déployées !

Un simple décrochage, une adresse, un passé sulfureux et "One-Two-Two" a surgi. D'une prestation de service, l'autre... Des fameuses "essoreuses" aux sacrées "bosseuses" de l'été, la confusion des genres, des époques et des styles opérait.

Je transposais Mr "2 de tension" vers une épique et opaque époque...
Sa position sociale lui offrait un regain de jeunesse, mâtiné d'envie d'interdits...

En vie qu'il était et son vit qui n'avait qu'une envie...
S'offrir, tel un nouveau Printemps, un souffle de volupté durant son été !

Avec ou sans Cocotte,
Il était assez mûr pour enfiler les perles...

Courtement vêtue de La Perla,
Nommons-là Doriane ou Dorine
Viendrait le cueillir dans ce lieu de détente de "l'après-travail"...

Fantasme !
Sans queue, ni tête
One-Two-Two n'est plus...

Je mélangeais allègrement les sujets et les époques et fis entrer en scène Desmond... Tutu ! Car la prononciation de son patronyme sonnait à pic. S'ensuivirent quelques entrechats cérébraux car ce matin, un édito m'avait fait sourire... De "One Two Two" à "One Toutou" sans oublier "One Tutu"... D'un grand écart l'autre ! Même l'actu s'en mêle, par l'entremise de l'édito du Figaro, ce jour, où le "Décervelage" est à l'honneur...
"Plusieurs centaines de classes primaires vont être sensibilisées à la chose à la rentrée. Le principal syndicat de l’enseignement du premier degré veut introduire la lecture de :
"Papa porte une robe"
dans les écoles (l’histoire d’un père boxeur qui devient danseur en tutu  !)..."
D'ici à ce qu'il nous faille contacter Desmond Tutu pour faire la lumière sur la "Vérité et la Réconciliation" de l'Enseignement, de ses forces syndicales et de nos Politiques fraîchement retournés à leurs ministères, prêts à affronter la rentrée...

Si l'été est chaud,
La rentrée s'annonce torride !...

Je t'embrasse,
Encore et encore...
Jusqu'à ce que ton corps
De plaisir, s'embrase...

Crédit Photo :
"Merci Gustave" de Béatrice Morabito
Aquarelles symbolisant des femmes "Sex Symbol des années 30" - Journal "Le Sourire"

Crédit Edito :
L'Edito du Figaro du 20 Août 2013 : "Décervelage"

samedi 17 août 2013

Du Con à la Fessée : on passe à confesse...

Cher Toi,

Depuis notre dernier échange, je suis d'humeur primesautière. Pour la partie culinaire, ma dernière découverte m'a amenée à croquer... des graines de chanvre ! Si, si. Et crois-en mon expérience gustative : c'est croustillant, ça croque sous la dent. Rassure-toi : point d'altération du jugement, point de délires conséquents. Même si j'ai oublié mon téléphone intelligent dans la boîte aux lettres durant tout le weekend passé, c'était "avant" la consommation desdites graines ! Ça, c'était la première "confesse"...

Légèrement affairée au sujet de l'été, je me suis quelque peu laissée emporter par les lectures coquines, ces jours derniers. Non ! Je ne t'ai point oublié. Je me suis simplement replongée dans certains classiques un peu alambiqués, puissamment coquins pour quelques-uns, voire carrément pornographiques pour d'autres.

Si je t'évoque "Vibescu", cela fait-il écho à l'une de tes lectures purement décadente ? Te souviens-tu de l'histoire de cet hospodar qui perd son vit à travers moult cons, fesses et autres orifices, qui semble définitivement perdu et vaincu à force de vibrer sous vingt culs (et bien plus) ?

La déliquescence de cette oeuvre "majeure" de la littérature française m'a stupéfiée. Faire, en autres, l'apologie de la scatologie, de l'inceste, de la pédophilie... Ou l'art de révéler les travers humains ! Comment pareil ouvrage* a-t-il pu "encenser" de telles pratiques ? Deuxième confesse : loin d'apprécier la fessée, à défaut de me donner l'envie, cette lecture m'a plutôt inoculée la nausée... Non, non, je ne suis pas celle qu'on fesse !

Déviance et trash n'ont pas encore été ma tasse de thé. Cependant, je n'allais pas me laisser affoler et me barricader suite à cette lecture.

Du coup, après une journée de labeur, j'ai mené une mini expédition dans le rayon "érotisme" de la librairie. Au passage, je me suis offert le malin plaisir de "déranger" la libraire - un peu gênée, se réfugiant derrière ses binocles - pour qu'elle m'indique où dénicher "Il faut jouir, Edith" **. C'était trop tentant ! Je ne pouvais passer outre et me devais de bousculer les convenables demandes par auteur... Le titre était tellement évocateur ! Je suis donc rentrée avec cette petite pépite lubrico-ludique que j'ai englouti en moins d'une heure.

Divertissant et revigorant, mignon petit roman tél-épistolaire. Laissant de côté la partie adultérine (sans intérêt), le secret réside dans la mise en scène... Comment susciter encore plus l'envie ? Par l'imposition de l'attente et du fameux "en cachette" !

J'ai également saisi "Teleny" *** qui serait "le roman le plus révélateur de Wilde". Ça risque d'être "wild" (ou si tu préfères "sauvage") comme lecture car après le tribadisme évoqué par Apollinaire, je viens de découvrir que le grand Oscar avait des penchants corydonesques... Décidément ! Même dans la littérature coquine, le sujet brûlant du "Mariage pour tous" resurgit. Il doit me falloir me documenter pour combler quelques lacunes ! Troisième confesse : nulle envie de croquer de la pomme saphique, dans la réalité... Je laisse ça à celles que ça attire.

Finalement, je prends conscience que "Le Petit Séminaire" où j'ai fait mes humanités, m'avait mise à l'abri de nombre d'écrits. Il va me falloir rattraper ce retard livresque, histoire de découvrir de nouvelles aventures. Loin d'être en retard dans la réalité, j'ai parfois pris de longues pauses. Sûrement, pour me remettre de nos folles parties fines...


En attendant, l'été nous réjouit, le soleil nous alanguit, l'esprit a plus que de raison l'envie de se divertir... Et je suis entourée de toutes sortes de drôles d'oiseaux ! Comme mon amie Madame de C. qui m'a amusée lorsqu'elle me confiait "J'étais par monts et par vaux, aussi bien dans les fêtes que dans les mecs !"

Alors, si tu ne reviens pas très vite...
Je sens que je vais m'encanailler ailleurs,
Histoire de me remettre en selle...
De tout cœur !

Je t'accroche-cœur...
Avec bonheur,

Crédit Littérature :
* "Les Onze mille verges" de Guillaume Apollinaire
** "Il faut jouir, Edith" d'Alain Bonnand en remerciant Jérôme pour l'incitation à la découverte
*** "Teleny" d'Oscar Wilde

Crédit Photo : Merci le Net, Marc Lafontan et ses prolixes publications estivales
Hans Neleman / Corbis pour la 1ère de couv' de "Il faut jouir, Edith" - Collection "Les Lectures amoureuses" - La Musardine

vendredi 9 août 2013

De Montretout à Cucufa...

Cher Toi,

Je reviens à de meilleures intentions estivales...

Après le dernier brûlot écrit hier qui ne manquera sûrement pas d'attiser les brasiers de la rentrée, j'ai poursuivi mes lectures de-ci, de-là...

Aujourd'hui, l'envie me prit de marier, de manière inopinée, quelques-unes des bribes retenues. L'idée peut paraître saugrenue. Mon esprit foisonnant s'est mis à picorer variété de sujets qui une fois assemblés, devrait créer une amusante récré...

Alors que Paris-Match unit "le feu et la glace" à la villa de Montretout, j'appris un nouveau mot par l'entremise de ce magazine feuilleté au bureau ! Je n'en aurais pas cru cette revue capable... Comme quoi, il ne faut présager de rien. Je te sens trépigner d'ici :

"Allez, allez ! Libère la plume !!!"

En fait, le trophée déniché n'est autre que le "phalanstère" en regard de la vision clanique de la tribu Le Pen dont il était question. Tout reste en famille : du FN d'où "Marine" a trouvé la célébrité et son amant en la personne du vice-président de son parti, avec qui elle vit "à la colle" comme disait ma grand-mère... J'espère que tout colle pour eux depuis son bain dans la piscine vide, où elle y avait laissé la bonne santé de son sacrum au moment de l'Ascension... Une chute en guise d'ascension dans les médias, tu avoueras !

Ben oui ! La "Marine" se dédiabolise. Mieux, elle surfe via son tout nouveau, tout beau... site internet. Je ne connais son coût mais celui de Carla - de site - va la mettre d'humeur brumeuse.

Par contre, soyons assurés de la silhouette de l'ex première dame : elle a retrouvé son ventre plat. Ouf ! Et son site qui fait un plat...

Ça continue, à vive allure !
Et ça finit par faire des vagues...

La députée UMP Valérie Boyer s'est auto-broyée sa réputation en citant une phrase de Jean-Marie Le Pen (cette famille est décidément bien présente dans les médias cet été) en l'attribuant à Montesquieu !!! D'ici à ce que "Les Lettres persanes" se voient attribuer la paternité à Ahmadinejad et la boucle sera bouclée ! La vérification des sources ne devrait pas être en option lorsque l'on est supposé(e) être une personnalité publique. Tout va à vau-l'eau...

Puis Le Canard me déchaîna. J'avoue que ça marche à tous les coups avec ses feuilles de choux. Je ne peux toutes te les citer mais les pépites y ont aussi leurs quartiers, en plein été. La nouvelle tendance : devoir réserver une taule ! Mais, il semble - selon la politique carcérale de Taubira - qu' "il y en a qui feraient mieux de fermer leurs geôles" ces jours-ci car certains politiques - encore eux - se sont pris une bonne taule avec ces taules... A ce sujet, la bonne phrase du Canard que je te mentionnerai sera : "En cette saison des festivals, celui des faux culs bat son plein !" Ca sonne d'autant mieux, que sans mauvais jeu de mots, j'ai réussi à dénicher en juillet une exposition mettant notamment en scène de vrais faux-culs...

Je finirai sur une note encore plus divertissante et littéraire cette fois.
Connais-tu "Les bijoux indiscrets" ?

Si tu apprécies toujours le maniement de la satire avec habileté et l'allègre frivolité alors, l'envie de découvrir cet ouvrage te fera courir chez le premier libraire du coin où tu te situes pour te l'approprier.

Juste ce qu'il faut de licencieux, ce chef d'œuvre de libertinage te ravira pour un été encore plus coquin et tu te délecteras de sa lecture en compagnie du Sultan de Mangogul, de son génie Cucufa et de tous ces étonnants bijoux...

De toi à moi,
J'accepterai le Diamant
Mais point de bague avec chaton...

Love, love, love...

Crédit Presse :
Paris Match N°3351
Le Canard Enchaîné N °4841

Crédit Littérature :
"Les Lettres persanes" de Montesquieu
"Les Bijoux indiscrets" de Denis Diderot aux Editions Flammarion

Crédit Photo : Oups ! Je ne sais plus... Que l'artiste se manifeste s'il reconnait son œuvre !

jeudi 8 août 2013

Et si elles mettaient les voiles...

Cher Toi,

Je t'avais promis des coquineries durant tout l'été afin de chaleureusement te taquiner. Malencontreusement, je suis "tombée" sur un dossier paru en ce début de semaine dans Le Monde qui m'a agacée, énervée voire presque horripilée...


Une double page dans ce quotidien et mon sang ne fit qu'un tour, dès les premières lignes... Les émeutes de fin juillet à Trappes n'avaient pas suffisamment fait enfler la polémique qu'il fallait attiser le feu, brandir les tisonniers de la laïcité en milieu d'été, histoire de faire couler un peu plus d'encre et de préparer une rentrée sous l'égide de la neutralité.

Que de crédit apporté à quelques pimprenelles bien frustrées au point de brandir leur voile comme étendard de leur revendication religieuse et liberté de penser...

Le pompon revient aux témoignages sélectionnés ! Saïda et Karima, étudiantes à Sciences-Po (quand même !) la première qui vit comme ..."une injustice de ne pouvoir travailler avec son voile" quand la seconde décrit sa tenue comme "très corporate" !... Marwa, orthoptiste (j'espère qu'elle y voit clair au travers d'une simple fente...), qui - apprend-on de source sure (sic) - "jongle entre bandeaux, bonnets, bandanas, serre-tête"... Sans oublier K., l'étudiante en médecine forcée d'ôter son voile dans le milieu hospitalier et qui confesse "j'ai l'impression d'être nue. Je ne comprends même pas pourquoi on a besoin de voir mes cheveux!" Encore une qui a tout compris des lois de ce pays et d'un des principes essentiels de la République française basé sur la neutralité de la loi de 1905 quant aux signes religieux ostentatoires...

Comment peuvent-elles se soumettre à Dieu puisqu'elles sont infichues de se soumettre à la justice humaine du pays dans lequel elles vivent et résident ? La chroniqueuse Ahlam Akram dénonce ce non respect de citoyenneté dans un très bon article repris dans "Le Courrier international" et "perd patience face à ceux qui gaspillent leur énergie à lutter contre un ennemi imaginaire - l'Occident - plutôt que d’œuvrer à soigner leur propre société" relate Gulf News.


Le papillon social que je suis a rencontré nombre de croyants des trois monothéismes et de bien d'autres confessions ainsi que d'éminents spécialistes des religions. De Mahmoud Azab au Rabbin Adin Steinsaltz en passant par Aaron T. Wolf et le Père Antoine de Romanet, j'ai eu la chance de suivre certains de leurs cours, d'assister à des conférences de grande qualité voire même de trinquer avec certains d'entre eux !

Parmi mes relations de confession musulmane, j'ai le plaisir d'avoir une amie saoudienne. Son lieu de naissance l'a presque vue naître voilée... Tellement la charia y est pesante, omniprésente et omnipotente ! Cependant, dès que B. se retrouve en dehors de son pays et donc en terre "libre", elle se libère illico de cette barrière textile, véritable "chape" de plomb quand l'obligation légale de ladite charia - en vigueur dans son pays natal - ne s'applique plus.

B. me confiait qu'elle ne pourrait toutefois s'en passer, peu importe le lieu du monde libre où elle se trouverait, devant la seule personne de son père à qui elle doit profond respect et face auquel, pour cette raison, elle en éprouve le besoin... Elle-même se disait révoltée lorsque certaines "pestes" saoudiennes la toisaient, la haranguaient voire l'agressaient du fait qu'elle apparaissait la tête non couverte à Chicago alors que ces dernières, bien que revêtues du niqab**, agissaient par bêtise et avec méchanceté parfois, sans même comprendre la symbolique de cet attribut vestimentaire et sa "recommandation" à bon escient...

J'ai eu la chance d'étudier les bases de l'islamologie avec le professeur Mahmoud Azab, aujourd'hui conseiller du Grand Imam d'Al Azhar (l'équivalent du Pape pour les Chrétiens). Celui-ci aussi se mettait en rogne et chassait de son amphi les intégristes déguisés à la mode pashtoune et affublés d'un micro cortège de "Tortues Ninja"* dans l'enceinte de la prestigieuse faculté des Langues O', en ceinture parisienne... Leur bêtise (encore et toujours la même problématique) les poussait à une extrême virulence dans leurs propos, à une totale intolérance à l'égard de tout être différent d'eux...

Ce cher Mahmoud, érudit docteur en langues sémitiques, spécialiste dans l'étude comparative de la Bible et du Coran et professeur titulaire en islamologie, se révoltait devant ces agissements alors que nous étions en terre laïque par excellence et donc, toutes et tous

L - I - B - R - E - S

de choisir la ou les croyances qui nous correspondaient... Sans l'imposer à qui que ce soit ! Que "toute traduction étant une trahison", il se battait pour faire entendre raison à ces "sans cervelle" ou affublés de "cerveau monté à l'envers" que l'Islam était avant tout LA religion de la tolérance... Sa mission était sacrément élevée et bien enlevée ! Imagine-toi les tensions qui pouvaient régner à l'aube de la seconde guerre du Golfe, dans cet établissement de Savoir et d'échanges...

On pourrait penser qu'après une décennie, les esprits auraient évolué. Penses-tu ! C'est de mal en pis... Pire ! Alors que certains pays se sont libérés de dictateurs, les humains ont choisi un autre joug - celui de l'extrémisme religieux - en remplacement ! Je note qu'en moins de deux (ans), nombre d'entre eux en reviennent et tentent, à présent, de revenir à la raison...


Avec ce genre d'événements et d'attitudes, j'éprouve le besoin de partager cette pensée du Rabbin Adin Steinsaltz :


« Je n'ai jamais pensé que répandre l'ignorance a quelques avantages que ce soit,
excepté pour ceux qui sont en position de pouvoir et veulent ôter les autres de leurs droits
en étendant l'ignorance dans le but de les garder dans une position subalterne. »

N'empêche !
Le Pape, Lui, n'en a pas fait toute une histoire lorsque sa voilette s'est retrouvée sur sa tête...


Ouverture d'esprit et érudition nous sauveront des miasmes pérorés par ces intégristes malsains...

Et puis, de toi à moi, si ces "voilées" ne sont pas satisfaites de leur sort sur la Terre des Droits de l'Homme, qu'elles mettent les voiles !

En attendant, je souhaite à tous mes amis musulmans de très joyeuses fêtes ! 'Eid Mabrouk !

Et sans voile aucun,
Je t'embrasse dans les coins les plus coquins...

* Tortues Ninja : "Baptisées" de la sorte car voilées de pied en cap et, lorsqu'elles se déplacent en groupe, leur allure fait penser aux combattants Ninja ;)
Niqab** : Voile intégral où seule une fente laisse apparaître les yeux

Crédits & Remerciements :
Rabbin Adin STEINSALTZ dont je te recommande la lecture de "La Rose aux treize pétales"
Aaron T. Wolf et sa stratégie de la "Kabbale comme médiation du conflit"
Collège des Bernardins pour leurs rencontres sur le dialogue inter-religieux : programme de la prochaine conférence

Crédit Presse :
Le Monde des 6 & 7 Août 2013 (N°21320, des témoignages désopilants + l'édito du N°21321)
Le Courrier International  du 23 Juillet 2013 (N°1186
Le Figaro "numérique" du 08/08/2013 et "papier" du 09/08/2013
Islam & Info : Edito du 08/08/2013
Le Plus : Eloge de l'absurde et Notre République n'est pas l'ennemi des religions

Crédit Photo :
"Fresque des Voiles" : France 24
"Voilées défiant l'Armée égyptienne" : Mahmud Hams - AFP en date du 08/07/2013
"Sœur Clown" lors de la visite du Pape à l'Hôpital St François d'Assise à Rio de Janeiro Brésil le 24/07/2013 MAXPPP
"Voilette Papale s'envole" : Tony Gentle - REUTERS en date du 07/04/2013

Crédit Vidéo :
Lady Gaga en Burqa rose... Fait encore le buzz !

lundi 5 août 2013

Limite "Classé X" ?!?

Cher Toi,
 
Alors que j'entame une nouvelle mission pendant que l'essentiel de la France est en vacances, je poursuis avec les "marronniers"* de l'été estampillés Sexe, Sexy...
 
Je viens de parcourir un article où l'auteur relate l'offense suscitée par la dernière publicité diffusée pendant l'été de manière répétitive... "Intimy" ou pourquoi les spectateurs de TF1 s'insurgent de la soi-disant provocation sexiste et limite classée X ! N'ayant pas accès à la télévision depuis un bail, j'étais "évidemment" passée au travers de cette information futile.

Après avoir visionné la vidéo, c'est un peu "l'hôpital qui se fiche de la charité"... Vu la programmation de la chaîne, j'ai quelques difficultés à catégoriser les spectateurs de celle-ci comme de brillants cerveaux à la recherche d'émissions hautement culturelles et pudibondes !

D'un autre point de vue, bien que notre société soit submergée de corps dénudés, de publicités plus racoleuses les unes que les autres, que les séries et autres shows de téléréalité fassent leurs choux gras de l'étalage de sexe, cette soudaine "révolte" est pour le moins "cucul la praline"...
 
En d'autres temps pas si éloignés, la publicité savait être beaucoup plus provocatrice ! Te souviens-tu de "Perrier, c'est fou ! " ? C'était autrement plus subversif... Inutile d'imaginer la réaction du public, du CSA et d'autres directeurs de programmes si ce genre de bombe triple X était diffusée de nos jours, à heure de grande audience !!!

Certains feraient mieux de s'amuser sainement de jeux de langues et autres jeux de jambes... Ca les détendrait juste ce qu'il faut pour retrouver le sourire et leur sens de l'humour.
 
Tu sais ce qui me plairait par ces chaudes nuits d'été ?
 
De voir courir des drôles de bébêtes fluorescentes montées sur pattes ! (comme dans la pub. qui a fait naître ce pti billet)...

 
Fluorescence et effervescence t'accompagnent,
Avec ou sans marronniers,
Par ces chaudes nuits d'été...
 
* : Sujets récurrents utilisés par la presse pour gonfler les ventes ou meubler en cas de panne d'inspiration...
Crédit Photo : Merci à Anshu pour cette pause coquine, un rien vénéneux et à Marc Lafontan de l'avoir publiée
Crédit vidéo : Publicité Intimy
Crédit Le Plus : Mathieu Géniole

samedi 3 août 2013

De la canicule... Au sauna indien !

Cher Toi,
 
Alors que j'avais commencé à te narrer mes aventures exotiques en Février dernier, la technologie, tant par le matériel que par la connexion, avait eu raison de ma pugnacité. Depuis plusieurs mois, ceci m'agace prodigieusement. Dans l'entretemps, les nerfs ont lâché et je suis en phase de "divorce" avec le fournisseur d'accès du fait du non-service... A bas SFR qui a eu raison de mes nerfs !!!
 
C'est pourquoi le besoin d'une tranche de zen s'imposa ; les Indes s'invitèrent à mon esprit...
 
La canicule aidant, l'apparition d'un prêtre en soutane à la terrasse du café où je me suis installée et connectée, et hop là boum ! Un p'ti saut rigolo dans le temps, je t'offre à présent...
 
Tu te souviens sûrement de mes aventures ayurvédiques ! Cependant, je ne t'avais pas encore dévoilé une séance croustillante... La décence ne me permettant pas de m'exhiber en clichés, j'ai choisi de le faire par l'entremise de Mr Yogi...
 
 
Je pense que les quelques photographies que je te glisse ici, sont tellement parlantes que ma prose ne sera pas prolixe, cette fois-ci. Je te replonge brièvement dans le contexte. Lors de mon séjour au centre ayurvédique, j'avais le privilège d'être papouillée de la tête aux pieds et ce, en moyenne quatre fois par jour. Fonction des soins prodigués, j'étais relaxée ou complètement éreintée. Mais peu importe, il en fallait bien plus à mes petites indiennes pour me laisser buller tranquille...
 
Ruby et Reejah restaient parfois toutes couac de me voir résister à la chaleur... Jusqu'au soin fatidique, nommons-le : le sauna indien. Celui-ci consiste en une boîte en bois de palissandre rose relié à une basique cocotte minute pour fabriquer la vapeur et faire exploser la température interne, de manière à provoquer une sudation intense. Rien que le fait de s'installer dans ce sauna "rudimentaire", une fois enfermé(e) dedans, spontanément tu ne souhaites qu'une chose : c'est d'en sortir ! Précision d'importance : je ne souffre pas de claustrophobie...
 
Lorsque cette première séance a débuté, mon esprit s'est souvenu d'une scène mythique dans le film "Les hommes préfèrent les grosses" où Josiane Balasko était bloquée dans une espèce d'installation semblable mais beaucoup moins chic, car en plastique...
 
Je fus prise d'une crise de fous rires telle qu'il me fut difficile d'expliquer et de traduire. Et là, pratique intense de l'autodérision : me voilà à rejouer la scène à l'autre bout du monde ! Yay, yay, yay...
 

Je ne sais si tu parviens à ressentir les sensations que cela procure. Une chose est sûre : c'est de la grande aventure corporelle... Je pense qu'après cet épisode, tu n'oublieras jamais jusqu'où mes grandes idées peuvent me mener. Et que j'ose aussi franchir l'infranchissable !

En guise de magnifique pépite, voici Mr Yogi en fin de séance...
Tout riquiqui !
C'est qui qui rit ???


 
Des bi-bis,
 
Crédit Photo : un immense merci à Saheer, directeur du centre ayurvédique de Pondichéry

mercredi 24 juillet 2013

Artifices des dessous : Corset, faux-culs...


Cher Toi,

La température monte, monte...
Les corps exultent...
Les sens jubilent...
Les cœurs chavirent...

Ma dernière idée : une virée au musée...
Histoire de m'y encanailler !


Ayant loupé le lancement des festivités coquines, comprenons le vernissage de l'exposition la plus truculente de l'été, il me fallait remédier à ce manque. Comment ? En contrant la canicule parisienne et en me propulsant dans l'antre...

L'entrée au Musée des Arts Décoratifs se fit en plein jour. L'écrin noir velours fut doux et énigmatique. Plongée dans la pénombre, je me laissais envelopper d'une atmosphère tant mutine que coquine, entre ombres et lumières tamisées...

Des tournures aux paniers, des corsets aux faux-culs, avec baleines ou rembourrage, je découvris lors d'une déambulation à travers les époques, de ces artifices où la mécanique des dessous joua un rôle prépondérant dans le modelage du corps et de l'esprit humain.

Un p'ti saut dans le XIVème siècle, un détour au XVIIIème, un coup d'oeil au XVIIème... Des découvertes au fil des ans me firent améliorer mes connaissances sur l'origine des dessous chics qui nous sont si chers, Cher Toi.
 

Sans stress, le faux-cul tressé s'offrit à ma vue ! La tournure "queue d'écrevisse" déplia sa technique sous mes yeux. Des dessous chics, je pris conscience que l'imagination de l'homme est sans pareil pour torturer le corps en faisant croire qu'il y prend plaisir. Le souci du paraître, la transformation en dessous, la métamorphose de l'enveloppe ne datent certes pas d'hier. La chirurgie esthétique puise son inspiration dans d'étonnants stratagèmes de modelage du corps à revers de baleine, corset, lacet et autres instruments servant à faire pigeonner les gorges, à rembourrer le mollet, à gonfler la braguette, à bomber le torse...



Instructif, ludique, dépaysant...
Canaille, coquin, tortueux ou torturant...

Crinoline ou panier,
Mon esprit fut bousculé !
Tournure qui te surprend aux entournures...
Mes sens ont basculé !

Dépaysant voyage dans le temps
Le temps de découvrir qu'au fil des ans,
Courbes, courbures, chutes de reins
Se sont effacées sur le miroir "sans teint"
Des nouvelles modes contemporaines
Et ont gommé ces belles formes...

De nos jours, de moins en moins de velours
Dans ces silhouettes longues et plates.
La grâce a cédé la place au souverain Silicone !
Mais la vallée des formes girondes
Fait cap vers les nouvelles rondes...

Les rondeurs étant tellement plus douces
A savourer et à croquer...
Que je ne résiste point au fameux
"Dans les yeux... J'ai dit... Les yeux !"

Sur ce,
Dans quel creux
Déposes-tu tes yeux ?

Crédits :
Photo : 
Bribes et Trib. pour "Corset de Verre", "Envolée de faux-culs", "Froufrous montants", "Corsets lacés sous lumières tamisées", "Manège des crinolines et autres mécaniques",
Patricia Canino pour "Panier et corset doré","Faux-cul tressé" le tout pour Les Arts Décoratifs
Expo : Avec les félicitations aux Arts Décoratifs pour cette exposition de très belle qualité, jusqu'au 24 Novembre 2013
Publicité : Wonderbra 1994