dimanche 7 avril 2013

De Chennai à la BAC, ça décoiffe !

Cher Toi,

Ah ! Ça faisait tellement longtemps que j'en ai presque oublié par où commencer pour te relater mes aventures si épicées... Vu le retard pris dans l'envoi des missives accumulées dans tant de recoins de ma tête, que... Je ne sais plus, je ne sais plus...

Retour d'Inde mouvementé pour ne pas dire brûlant : au décollage, une tour de contrôle partiellement en feu ! A l'arrivée, trois flocons qui paniquent des travailleurs d'Air France, fainéants et frileux au point de rentrer chez eux... La situation la moins alarmante s'est pourtant révélée la plus bloquante : trois interminables heures d'attente où la plupart des passagers, chargés de zen, ont perdu tout leur soûl. Le pugilat a été frôlé car les valises n'étaient pas déchargées...

Choc thermique avec 40°C dans la vue, transformée en Miss Gla-Gla, rentrée sous les étoiles, retrouvailles du p'ti nid d'amour mais... Il y avait un MAIS !

Les affreux voisins avaient de nouveau repris toute latitude dans leurs agissements irrespectueux... Leur herbe rigolote ne les fait toujours pas rire et pire... Conflits, hurlements et menaces sont devenus bien trop récurrents. Donc réactivation du réseau après les premières tentatives, puis visite au Commissariat Central. Evidemment, il y a de quoi perdre patience avec plus de trois longues heures d'attente (encore) pour déposer plainte, cette fois. Sauf que...

Ma vie n'est pas un long fleuve tranquille. L'ennui n'est pas mon ami (je ne l'ai point encore croisé). Et  toutes sortes de situations, rencontres et autres scènes se présentent à moi... Je les saisis souvent, les provoque parfois ou mieux, vais à leur rencontre !

S'il y a un endroit haut en possibles, c'est bien un commissariat. J'étais tranquillement assise dans un petit recoin, un peu planquée derrière un distributeur de boissons, lorsque le spectacle commença.

Un jeune, sac au dos, un sourire angélique accroché au minois, fit son entrée. Il se dirigea d'un pas assuré et volontaire vers l'agent d'accueil, une jeune femme. Soudain, il déclara très sérieusement à cette charmante :

"Il est de mon devoir de vous prévenir - vous et vos collègues - que les plus grands criminels siègent à proximité. Il faut absolument intervenir dans les plus brefs délais et les coffrer ! Vous voyez de qui je veux parler ?" lui demanda-t-il.

"L'UMP ?", s'enquit-elle.

"Evidemment ! Donc vous saviez, vous aussi ?"

S'ensuivit un mini échange verbal d'une dizaine de minutes. Je crus un instant que c'était la dernière technique de drague en vogue... L'agent de police le laissa terminer sa tirade, sans le brusquer, ni l'offenser. Le jeune repartit comme il fut entré, le sourire aux lèvres...

Là, je me suis demandée si celui-ci avait toutes ses facultés mentales pour oser pareille intrusion dans un commissariat ! Et, s'il se rendait compte que la teneur de ses propos pouvait engendrer une fin bien plus rocambolesque... N'empêche ! Je le remercie car il a contribué à me divertir.

Soudain, j'aperçus trois ou quatre silhouettes de dos qui me firent penser qu'un flag venait de s'opérer... Que quelques bandits avaient été serrés !
Attention : mouvements assurés !

Tiens-toi prêt pour la suite !
A très, très vite...

Baisers pimentés

Crédit Photo : Bribes & Trib.

1 commentaire:

  1. Ah ! Encore un qui sait !
    Mais que fait la police !?
    ;-)

    RépondreSupprimer